Le vélo est sain et amusant, efficace et, pourquoi pas, appétissant. Les « food bikes », des commerces de produits alimentaires préparés et servis sur un vélo, se multiplient dans le monde entier. Comment créer une entreprise de food bike ?

Le règne des food trucks classiques est remis en question. Leur prix élevé et leur mobilité rigide ont conduit à l’émergence d’alternatives originales. Mais comment se lancer dans le commerce du pédalage et de la cuisine de rue ?

Les produits à vendre et l’espace

Tout d’abord, il est essentiel d’avoir une idée précise du produit que vous souhaitez vendre. La capacité de stockage est limitée. De plus, vos clients potentiels seront très exigeants. Si vous optez pour les hot dogs, essayez de vous différencier : faites comme Keaton Tucker, un cycliste de Seattle qui ne cuisine que pour les végétaliens. Quoi que vous cuisiniez, soyez original, que ce soit pour assaisonner des salades ou pour mixer des jus. Vous pouvez également opter pour un triporteur glace sur food-bike car personne ne peut résister à ces glaces dans la rue.

 Délimiter l’espace que vous voulez couvrir

N’oubliez pas : vos jambes sont votre seul moteur. Les projets les plus réussis combinent le centre des grandes villes, où les véhicules polluants n’ont pas le droit d’accéder. Le rayon d’action variera également si votre entreprise est individuelle ou si vous avez l’intention de coloniser les rues avec une flotte de bicyclettes.

Il est très important de choisir la bonne machine

Pour peu d’argent, vous pouvez commander un vélo adapté à vos besoins. Aux États-Unis, des entreprises comme Icicle Tricycles adaptent depuis des années des cadres à tous les goûts. En Angleterre, Velopresso fabrique de magnifiques vélos de café pour moins de 11 000 euros. Toutefois, avec de l’ingéniosité, de l’habileté et du temps, vous pouvez également construire votre propre appareil.

Contactez les associations qui affirment qu’un autre type de cuisine de rue est possible. Il en existe plusieurs qui vous informeront sur la législation en vigueur et vous donneront de bons conseils sur la manière de lancer votre entreprise.

Faites votre promotion

Rose, Keaton, Cayla… Tous les food bikes ont leur site web qui vous informe sur leurs spécialités et leur philosophie. La nourriture et les vélos peuvent également être vus à travers les yeux : faites oublier la rouille du taille-crayon. Tout le monde sait déjà que le vélo est sain : il devrait maintenant être clair pour eux qu’il est également appétissant.

Les avantages pour le consommateur

Prix : la logistique et l’infrastructure des triporteurs sont beaucoup moins coûteuses que celles des food trucks. Cela a un impact sur le prix final pour les clients.

La mobilité : La circulation motorisée dans les villes est de plus en plus restreinte. Il y a beaucoup de rues où une camionnette ne peut pas aller. Il n’y a rien de plus agréable et de plus surprenant que de pouvoir déguster des plats servis sans fumée au coin de la rue.

Le bonheur : Les gens aiment le vélo. Les gens aiment manger (bien). Il y a une composante immatérielle dans ce métier. Le pique-nique habituel, amélioré.

Catégories : Astuces